L’ESPRIT DE CREATIVITE ET D’INNOVATION SEJOURNERAIT EN LA PAROISSE NOTRE DAME DE FATIMA ?

Publié le: 20/09/2020


Le dimanche 13 septembre 2020, la Paroisse Notre Dame de Fatima était en fête. Environ trois cent cinquante (350) catéchumènes étaient pour certains baptisés et pour d’autres c’était l’accès au corps et au sang du Christ (première communion). Comme on peut le constater la résilience est au rendez-vous car malgré l’arrêt d’activités de certaines communautés ecclésiales de base, la Paroisse continue de porter du fruit par centaine.

Le sacrement a été précédé de l’homélie du Curé sur le pardon, une puissance qui libère. L’image prise pour parler du désastre causer par le manque du pardon a dû faire changer de voie à plus d’un enfant de Dieu présent ce dimanche en Paroisse. Celui qui ne pardonne pas fait comme ce poisson qui trouve une proie, un autre poisson qu’il avale ; en son sein, sa nourriture indigeste commence à le ronger de l’intérieur jusqu’à le tuer. Le terrain est ainsi balisé à ceux qui rentrent dans la famille chrétienne des environs du pk5 où on dit toujours « l’enfant de la rue doit toujours rembourser la dette de l’autre » (bon ti godobe a ngba ka na li ti mba ti lo apè). Autrement, rendre coup pour coup.

La Paroisse est donc féconde mais pas que pour la recherche des hommes pour le salut que propose le Christ. Elle l’est aussi quand le mal qui dure encore est survenue ; la pandémie à coronavirus. Congo le fleuve Congo qui en se jetant dans la mer refuse de mourir en parcourant au sein de celle-ci un bon parcours avant de s’estimer vaincue.

C’est ainsi qu’au moment de l’instauration des meures barrières, la Paroisse a réagi en continuant de prêcher l’Evangile en s’appuyant sur les réseaux sociaux. La diaspora centrafricaine a témoigné le bien que cette innovation a fait pour la renouer à Christ. Et grâce à cette expérience suivie par d’autres paroisses de Bangui la lampe est restée allumée entre les mains des vierges pour la grande joie de l’époux qui revient. 

Mais avant le confinement déjà, la Paroisse a organisé une session de formation en cinématographie pour les jeunes. Ce sont eux qui sont passés quasiment maitres dans la production de clips sur les mesures barrières. Cette activité leur a permis de se faire la main et de participer au concours organisé par la télé Walissimo dont le film de l’un d’entre eux a remporté le premier prix. Que la gloire soit rendue à Dieu pour ses bienfaits à la famille de la Paroisse Notre dame de Fatima, éventrée par les atrocités de la guerre mais qui sait depuis la réalisation  du film « la colombe » que la joie de Dieu c’est l’Homme. C’est pourquoi je préviens qu’il ne faut pas être surpris d’entendre que de la Paroisse Notre Dame de Fatima se prépare à un sursaut en robotique car il ne doit plus être un secret pour personne que la Paroisse abrite aussi une cellule de robotique.

Alors que nous saisissons ce texte, le résultat du concours de la photographie doit paraître. De trente (30) photos présélectionnées par un jury international, sept (07) viennent d'etre primées. Le concours a été précédé d’un temps de formation à la photographie ; la Paroisse tenant toujours à outiller ses enfants pour le combat de la vie ; elle n’entend laisser personne sur le bord du chemin. Le pays qui souffre aujourd’hui doit communiquer la joie en demandant au Père de notre Seigneur et au nom de celui-ci de bénir l’œuvre de nos mains.

Pour l’équipe de communication

Dominique NGOMBE


Commentaires:





Adresse: Avenue de la CEMAC

BP: 1427 Bangui/RCA

Email: secretariat@ndfbangui.org

Tel: +236 75 71 71 11

Nous contacter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Suivez-nous sur les reseaux sociaux