Tous frères ! C’est par ces mots que le Pape François a commencé sa nouvelle encyclique consacrée à la fraternité et l’amitié sociale, un thème qui lui est cher depuis le début de son pontificat. Une fraternité humaine dont la nécessité devient de plus en plus impérieuse dans ce contexte mondial marqué par la pandémie à Covid 19, les guerres et conflits incessants avec les drames migratoires qui les accompagnent sans oublier les dégâts environnementaux...

"/>

Tous frères (Fratelli tutti), la nouvelle encyclique du Pape François est publiée !

Publié le: 05/10/2020


Tous frères ! C’est par ces mots que le Pape François a commencé sa nouvelle encyclique consacrée à la fraternité et l’amitié sociale, un thème qui lui est cher depuis le début de son pontificat. Une fraternité humaine dont la nécessité devient de plus en plus impérieuse dans ce contexte mondial marqué par la pandémie à Covid 19, les guerres et conflits incessants avec les drames migratoires qui les accompagnent sans oublier les dégâts environnementaux. Face à ces réalités le Souverain pontife appelle à construire un monde plus humain TOUS ENSEMBLE : « Voici un très beau secret pour rêver et faire de notre vie une belle aventure. Personne ne peut affronter la vie de manière isolée. […] Nous avons besoin d’une communauté qui nous soutient, qui nous aide et dans laquelle nous nous aidons mutuellement à regarder de l’avant. Comme c’est important de rêver ensemble ! […] Seul, on risque d’avoir des mirages par lesquels tu vois ce qu’il n’y a pas ; les rêves se construisent ensemble » (6). Rêvons en tant qu’une seule et même humanité, comme des voyageurs partageant la même chair humaine, comme des enfants de cette même terre qui nous abrite tous, chacun avec la richesse de sa foi ou de ses convictions, chacun avec sa propre voix, tous frères. (Fratelli tutti N°8)

La fraternité est une affaire de tous, elle va au-delà des religions, des croyances et des cultures comme l’explique si bien le pape François dans les derniers paragraphes lorsqu’il évoque ses sources d’inspiration pour la rédaction de cette encyclique : « Je me suis particulièrement senti stimulé par saint François d’Assise, et également par d’autres frères qui ne sont pas catholiques : Martin Luther King, Desmond Tutu, Mahatma Mohandas Gandhi et beaucoup d’autres encore. Mais je voudrais terminer en rappelant une autre personne à la foi profonde qui, grâce à son expérience intense de Dieu, a fait un cheminement de transformation jusqu’à se sentir le frère de tous les hommes et femmes. Il s’agit du bienheureux Charles de Foucauld ». «  Il a orienté le désir du don total de sa personne à Dieu vers l’identification avec les derniers, les abandonnés, au fond du désert africain. Il exprimait dans ce contexte son aspiration de sentir tout être humain comme un frère ou une sœur. (...) Il voulait en définitive être “le frère universel”. Mais c’est seulement en s’identifiant avec les derniers qu’il est parvenu à devenir le frère de tous. Que Dieu inspire ce rêve à chacun d’entre nous. Amen ! ».

De la profondeur de la crise où notre pays, la République centrafricaine, s’est enfoncé ces dernières années, cette encyclique sonne comme un appel à travailler sur les défis de la fraternité qui nous unit les uns aux autres comme fils et filles d’un même pays au-delà de nos convictions religieuses, ethniques et politiques. Des défis qui ont souvent été exploités contre nous-mêmes avec des conséquences désastreuses. Dans le contexte pré-électoral actuel où les défis de rupture de fraternité se multiplient, fratelli tutti nous rappelle combien nous sommes frères et que ce n’est qu’ensemble que nous réaliserons les rêves et les promesses que porte ce beau et riche pays.

Le monde comporte un clivage mettant d’un côté les riches et de l’autre les pauvres. Le saint Père le sait. Il en souffre et c’est pourquoi il est obligé de pousser ce cri de cœur contre l’égoïsme. Ceux qui détiennent les richesses de ce monde, ne se soucient guère de ceux qui meurent de faim ou qui croupissent dans les taudis à travers la planète. Ils ont développé un mécanisme qui leur permet de faire semblant de donner au travers des hommes aussi égoïstes qu’eux, sinon pis car ce qui est donné va connaitre des déperditions et prendre la  destination du village du leader de l’organisation pour une partie et l’autre partie repartira dans les parages d’où elle est venue pour générer des intérêts. C’est l’égoïsme qui a enfanté le tribalisme et l’esprit partisan avec comme corollaire le sous-développement lié à la promotion de la médiocrité.

Le Pape François en lançant cet appel voudrait ainsi pousser ses frères à dépasser les considérations raciales pour se mettre au service de tous par cet esprit de service qui conduit à prêter main tant aux hommes et femmes de sa race qu’à ceux d’autres races, tant aux puissants qu’aux faibles mais surtout aux pauvres, aux malades et aux prisonniers, sans peur aucune pour leur conseiller la voie à suivre dans la fratrie. Et en faisant ainsi, les hommes et les femmes seront pleinement en train d’observer la loi de l’amour prescrite. Nous vous souhaitons une bonne lecture de cette encyclique si riche.

Equipe de communication


Commentaires:





Adresse: Avenue de la CEMAC

BP: 1427 Bangui/RCA

Email: secretariat@ndfbangui.org

Tel: +236 75 71 71 11

Nous contacter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Suivez-nous sur les reseaux sociaux